mobilisation des services d’aide à domicile

L’Intersyndicale SAPA et l’AD-PA et les fédérations font le cons­tat que la situa­tion ne cesse de se dégra­der dans le sec­teur de l’aide aux per­son­nes âgées : un manque de per­son­nel pour pal­lier les congés d’été indis­pen­sa­bles pour la qua­lité d’accom­pa­gne­ment de ces citoyens fra­gi­li­sés, un sen­ti­ment d’aban­don pro­fes­sion­nel et une aug­men­ta­tion des acci­dents de tra­vail compte tenu de l’épuisement phy­si­que et moral des sala­riés à tra­vailler dans des condi­tions extrê­mes, la sur­charge de tra­vail liée à la cani­cule, les dif­fi­cultés de recru­te­ment de per­son­nels de rem­pla­ce­ment dans les établissements et des ser­vi­ces à domi­cile, …

Depuis plu­sieurs années, com­ment l’Etat peut-il lais­ser le sec­teur de l’aide aux per­son­nes âgées, sec­teur où nous prô­nons la bien­trai­tance, se dégra­der au quo­ti­dien : donc se déshu­ma­ni­ser ?

L’inter­syn­di­cale SAPA et l’AD-PA deman­dent d’urgence la créa­tion de 40.000 postes sup­plé­men­tai­res dès 2019 pour une meilleure prise en soin des per­son­nes âgées dans les ser­vi­ces d’aide à domi­cile et les établissements et ainsi attein­dre l’objec­tif ins­crit dans le plan Solidarité Grand Age de 2006 du ratio 1 per­son­nel pour 1 rési­dent et l’équivalent à domi­cile, une reva­lo­ri­sa­tion sala­riale pour les pro­fes­sion­nels, un per­son­nel formé , l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de tra­vail , des moyens et finan­ce­ments péren­nes pour l’aide à domi­cile et les établissements.

Face à cette situa­tion et inquiets quant au PLFSS pour 2020, l’inter­syn­di­cale SAPA et l’AD-PA, ont décidé d’appe­ler à une grande jour­née de mobi­li­sa­tion, avec appel à la grève des pro­fes­sion­nels de ce sec­teur, le mardi 8 octo­bre 2019.